1 semaine sans lui.

Parce que ici c'est un peu mon journal intime, j'ai décidé d'écrire ce que je n'ai jamais libérée.

Une semaine qu'il est parti. Une semaine que je vis sans lui. Hier encore il a profité de ma faiblesse, se retrouvant dans notre lit, avec son regard si amoureux, a me dire qu'il m'aime, pour au final me dire que ça ne change rien. Un mec me direz vous...

Il y a 1 an et demi, j'ai rencontré l'amour de ma vie. L'amour inexplicable, survenu de nul part. Je suis tombée amoureuse de lui à la seconde où je l'ai revu. Je le savais c'était lui. C'était trop beau pour être vrai, bien trop beau pour moi la nana à qui il arrive souvent que des malheurs.

Je vivais un comte éveillé, ça y est ma roue tournait et j'allai être heureuse à vie.

Il m'a fait connaitre l'amour, le vrai. J'ai apprit à revivre, à sortir.

Je l'ai soutenu pendant 1 an et demi dans sa transition, et croyez moi parfois ce n'était pas simple. Mais je l'ai fait par amour et aussi fort que je le pouvais.

Puis les mauvais moments ont commencé. Les disputes. Les mensonges. Surtout les mensonges. Il y en a eu des tas.
Le pire je crois a été son infidélité virtuelle. Je l'ai apprit par une copine. Ce jour-là j'ai cru mourir. J'ai pardonné l'impardonnable.

J'ai essayé d'aller de l'avant, mais je ne suis pas une femme parfaite. Alors forcement j'avais peur. Je vivais dans la peur H24. Ce qu'il n'a jamais comprit. Alors, oui il y a des jours où je devenais folle. Mais qui ne l'aurai pas été ?!
Je n'ai jamais été rassurée.

Après ça il y a encore eu des trahisons et des mensonges.
Je tenais le coup, car je savais que notre amour était bien plus fort.

J'ai souvent été considéré comme la mauvaise personne de notre couple. Alors qu'avec du recul, tout ce que dû accepter et supporter n'était pas simple.

Desormais je n'ai plus à culpabiliser.

Il y a encore une semaine on se promettait une vie de rêve, aller de l'avant. Nous étions pret.

Alors, lorsque j'ai ramené mes bébés chez leur papa et que j'ai reçu CE message... Qu'il était parti, qu'il me quittait. J'ai trouvé ça lache.
Une semaine que je m'écroule. Que je pleure. Que je me bat.

On s'était promit un amour infini. J'y croyais. Car je croyais au prince charmant.

Aujourd'hui, je suis déçue. Je l'aime autant que je le déteste. Comme le dit Vitaa "Les jours passent mais ça ne compte pas
J'ai tant de mal à vivre, ivre
De ce parfum si différent du tien
Pire, j'ai compté chaque minute qui me retient à lui
Comme si j'étais ma propre prisonnière
Souvent je me demande où j'en serais pour toi
Souvent je me demande ce que tu fais, où tu es, qui tu aimes
Sors de mes pensées
Je garde au plus profond de moi tout ce que tu m'as aimé"

Il aura été ma plus belle histoire d'amour mais surtout ma dernière. Je n'aurai plus jamais confiance, je ne croirai plus les belles paroles.
Alors, comme une imbecile, je l'attendrai, et je l'aimerai à vie.

Commentaires

Enregistrer un commentaire