LE grand amour




Comme vous le savez déjà tous, je suis amoureuse. Je crois, je suis même quasi sûre que c’est la moitié qui manquait à mon âme et à mon corps.

Nulle place au monde ne vaut celle qu’offre le creux de ses bras, nulle proximité m’a tant rassuré que la sienne. Certes rien n’est assuré, mais rien n’est promis dans cette imprévisible vie.

On se connaît depuis si longtemps, mais notre histoire a démarré sans qu’on ne se doute de rien il y a quasiment 1 an maintenant. Il est arrivé dans ma vie tel un boomerang. Je ne savais pas qu’aimer autant était possible. On s’est très vite installés ensemble avec notre tribu, une vie bien remplie, et peine de nouveauté.



Tu le sais, je vis sa transition totalement, je suis celle qui le soutien le plus, et celle qui est là à chacune de ses étapes. C’est un sacré poids à porter, que beaucoup n’assumerait pas (Non non, je ne me jette presque pas de fleurs !)



Mais tu vas te dire, pourquoi est-ce que j’écris un article spécialement pour l’amour que je lui porte ? Honnêtement, je te comprends, on est des milliards sur terre à être amoureux… Mais écrire est ma façon de parler, ma façon de dire les choses.



Il a changé ma vie, oh oui il l’a changé. Je suis devenue une autre femme, une femme épanouie, heureuse, et pleine de vie.

Martin Gray a dit que l’amour commence lorsqu’on préfère l’autre à soi-même. Je donnerai ma vie pour lui. Pour son bonheur.



On a une complicité, que je ne pensais pas connaître un jour, un tel amour fort en nous, qu’il en est parfois destructeur. On rit. On rit de tout, mais souvent de rien.



Il m’est quand même difficile de mettre des mots sur ce que je ressens, mon amour est tellement fort, qu’il me mange de l’intérieur, qu’il m’empêche de respirer autrement que pour lui.

Je crois savoir depuis un moment, que je l’aime plus qu’il ne le fait. La différence aujourd’hui est que j’apprends à l’accepter. Peut-être que nous nous aimons différemment ? Lui de manière plus modérée, et ancré dans l’instant présent, tandis que moi je l’aime d’une manière démesurée, un brin passionnel. Mais je ne pense pas que cela élimine la force de son amour à mon égard.



Je sais qu’il n’est pas l’unique. J’ai conscience qu’on pas un seul amour, mais je me demande si on n’aurait pas qu’un seul GRAND amour ?

Mais je n’ai pas perdu ma lucidité, j’ai conscience que lui et moi avons surmonté des obstacles extrêmement difficiles, qui ont mis notre amour en difficulté, la jalousie mordante. J’estime que malgré tout, on a vécu quelques tests qui peuvent présager que cela fonctionnerait même dans les difficultés rencontrées. Après tout aucune relation n’est parfaite.



Comme il l’a dit récemment, «Si tout est déjà écrit, j’espère que l’auteur nous a écrit un bel avenir ».

Je sais que l’auteur nous imagine un bel avenir, on ne peut vivre sans l’autre, ou alors ça ne serait pas une vie…



Alors merci d’être dans ma vie, merci d’avoir fait de moi celle que je suis, merci de me rendre heureuse… Et pardon. Pardon d’être celle que je suis.

Commentaires