"Je ne suis pas né dans le bon corps" Ca commence aujourd'hui



Crédit photo : Ca commence aujourd'hui

Récemment mon amoureux a participé à l’émission Ça commence aujourd’hui sur France 2, présentée par Faustine Bollaert.

J’ai eu la chance de pouvoir accompagner mon amoureux dans cette aventure. J’ai déjà effectué plusieurs tournages (En rapport avec mes châteaux), mais jamais pour une émission de ce type.

Le thème de l’émission était « Je ne suis pas né dans le bon corps ».

Comme tu le sais, mon amoureux est une personne dite transgenre. Tu peux retrouver dans mon blog un article complet sur ce sujet.

Mon chéri a donc répondu à l’appel à témoin et deux jours après nous partions pour Paris. Tout était très bien organisé par Réservoir prod. Une voiture privée nous attendait à la sortie de la Gare.

A peine descendu de la voiture, notre référente Elise nous attendait devant le studio.

On nous installe en loge, où se trouve café, et petits gâteaux. On était un peu perdus, et je pense que pour mon chéri heureusement que j’étais là.

On rencontre d’autres personnes de la production, dont Mylène, Camille, et la rédactrice en cheffe.



On nous explique le principe, on fait part à mon chéri comment il sera orienté sur certaines questions. Tout est préparé et très bien préparé. 

Dans notre loge, on rencontre Céline, Victorine, Maxence et Claire sa maman. On passe à la coiffure et au maquillage moi compris, alors que je restais dans le public ! Un geste vraiment sympa ! Coiffeuse et maquilleuse très gentilles, et qui ont réussi à me cacher mes quelques boutons ! Hallelujah !

On passe dans le studio, où on installe mon chéri, puis on m’installe dans le public derrière mon amoureux (oui oui la fille au haut rose derrière c’est bien moi !). Dans le public on discute avec le « chauffeur de salle ». Il nous met à l’aise, nous fait rire et est lui aussi très sympa !

Je suis installée à côté d’habitués de tournage d’émission, elles me posent pleins de questions mais je préfère les laisser découvrir le sujet.

Crédit photo : Ca commence aujourd'hui

Faustine arrive sur le plateau (Bon oui j’adore cette femme et j’étais plus que ravie de la voir !), et l’émission commence ! Comme tu peux le voir dans l’émission, on commence par Céline. Céline nous raconte son histoire, et je tombe des nus ! Les larmes me montent aux yeux et je deviens tout à coup admirative de cette femme !



Le tour de mon chéri arrive, et j’ai le cœur qui s’emballe. Entendre à nouveau son histoire me donne une boule dans le ventre. Je suis et je serai toujours admirative de lui, car ce qu’il a fait, comme tous les autres, et vu notre merveilleuse société, il en faut du courage ! Faustine le met à l’aise malgré quelques petites bourdes de sa part à parler au féminin. Le temps file et Jonas n’a pas pu s’exprimer autant qu’il le souhaitait. Bon oui, je t’avoue que là mon côté jalouse qu’il parle de son ancienne copine et pas de moi, sa femme, ça m’a fait un petit pincement au cœur. Je voulais que la terre entière sache que je suis là, que je le soutiens, que je suis celle qui le pique toutes les deux semaines, celle qui l’aide à traverser toutes les épreuves difficiles du quotidien. Bref CELLE qui est beaucoup plus présente que les personnes mentionnées. Malheureusement il n’en a pas eu le temps.





Victorine, elle, est en plein début de sa transition. Comme pour Céline je tombe des nus. Victorine s’est cachée toute sa vie, elle n’a pas vécu ! On a qu’une vie, et me dire qu’elle a été malheureuse me tord l’estomac.  Je souhaite de tout cœur que Victorine soit heureuse, et qu’elle connaisse le grand amour, comme celui que je vis.



Dernière personne à raconter son histoire, c’est Maxence et Claire, sa maman. Maxence entame également sa transition. Derrière son jeune âge, on peut voir un jeune homme heureux de se montrer au monde. Sa maman, elle, ce que je comprends est sur la réserve. Je suis une maman, j’ai accouché de deux garçons et d’une fille dont j’ai choisi les prénoms, et si un jour ils m’annoncent ne pas être dans le bon corps, ça me ferait mal au cœur, très mal (Mais je veux leur bonheur leur bien être alors qu’importe !). Maxence nous explique comment il vit sa situation, vis-à-vis de sa sœur et de ses parents. Bien que sa maman ait du mal, elle insiste sur le fait qu’elle veut qu’il soit heureux, qu’elle fera tout pour son bonheur. Depuis l’émission, nous avons eu des nouvelles de Claire, et je pense que se voir à l’écran lui a donné un déclic, et aujourd’hui, elle arrive à appeler son fils Max.


Dans le public, il y avait des gens de toute âge. J’étais sceptique aux premiers abords, car les ¾ des personnes étaient d’une autre génération. Finalement, ils étaient très attentifs, et avec le cœur aussi serré que le mien, à l’écoute des témoignages. A la fin de l’émission beaucoup sont venus me voir afin de nous féliciter et de nous encourager.

L’émission se termine, et Faustine demande à Jonas où je me trouve. Quelle joie j’ai eu qu’elle cite mon prénom et qu’elle me fasse un signe et un grand sourire ! Ma timidité l’emporte, je n’ai pas osé m’approché d’elle.

En sortant du plateau, on nous propose à Jonas et moi de réaliser un clap, une petite vidéo présentant le thème. J’étais ravie que l’équipe me propose de participer car tout ce que j’ai pu dire vient du cœur. Le clap n’est pas encore sorti, nous avons hâte de le voir et je le partagerai dès qu’il sera en ligne !

Cette expérience fût enrichissante, on a rencontré des personnes merveilleuses, que ce soit tout le Staff, ou Maxence, Victorine et Céline. Nous avons eu la chance de retrouver sur les réseaux nos 3 camarades de tournage, et on espère sincèrement se lier d’une amitié et de les revoir !

Nous n’avons pas eu trop de retombées négatives sur l’émission. Evidemment il y en a toujours qui nous saccage sur les réseaux, en disant de nous que nous sommes des dégénérés, des gens contre nature qui devraient aller se faire soigner ; Mais ça qu’importe. Le pire ce sont les paroles sur les enfants, qu’ils seront dégénérés, perturbés, ou encore bien d’autres.

Alors en réponse à tous ces transphobes :

Nos enfants vont bien, ils vivent très bien la société, ils ne seront pas fermés d’esprit, on ne les emmène pas vers une société toute droite écrite de je ne sais où. Nous travaillons, payons nos factures, vivons comme vous tous. Puis en fait, l’avis des transphobes je m’en tamponne le coquillage, car nous sommes heureux, nous nageons dans le bonheur, alors si ça vous empêche de dormir je m’en tamponne à nouveau le coquillage.

Et à tous les autres : Vivez votre bonheur, on a qu’une vie, il ne faut pas la gâcher !

Ci-dessous tu peux regarder la vidéo de l'émission !


Commentaires