Être mère, ET belle-mère




Je n'aurai jamais pensé un jour être Belle-Maman. Car oui, qu'on ne se mente pas, je ne m'étais pas mise en tête que je divorcerai un jour. La vie a fait que les choses se sont déroulées autrement.
Quand j'ai commencé à "fréquenter" mon amoureux, je savais en connaissance de cause qu'une petite fille se rajouterai à ma déjà très grande tribu.

Avant d'habiter ensemble, avec ma belle-fille, nous avons commencé à nous connaître, à connaître les habitudes de chacune, connaître son caractère, sa façon de vivre etc. Avec mon amoureux, ce qui est positif c'est que nous avons les mêmes valeurs d'éducation; bienveillance, écoute, dialogue, et surtout sans VEO.

J'ai eu beaucoup de mal à me mettre en tête que j'allai devoir élever et aimer un autre enfant que les miens. J'ai déjà 3 enfants, et mon cœur n'a quasiment plus de place, mais je me devais de lui en ouvrir une partie.

Puis nous nous sommes tous installés ensemble. J'admire mon amoureux, car je n'ai jamais ressenti chez lui quelconque crainte. Je me dis souvent que le plus dur a été pour lui, passer de 1 à 4 enfants, ça ne doit pas être simple tous les jours !



Presque deux mois que l'on vit tous ensemble. La "cohabitation" se passe très bien pour tout le monde, même si pour ma part j'éprouve encore quelques difficultés. Je ressens encore cette "gêne" d'élever un autre enfant, je culpabilise lorsque mes enfants ne sont pas là, et que je m'occupe de ma belle-fille (Et lorsqu'elle part chez son autre papa, et bien je l'avoue, j'ai mal au cœur et il me manque tous !). J'ai beaucoup de mal à m'investir totalement dans sa vie, car lorsque l'on n'est pas un des deux parents, il est difficile de se faire une place. Bien que je pense que cette place nous l'avons trouvé toutes les deux. Notre vie commune est encore récente, et j'espère avoir une jolie relation avec elle au fur et à mesure des années.

Cette petite fille, je lui ait ouvert mon cœur. Je l'aime tout autant que les trois autres, elle fait partie de ma vie entièrement. Quand je pense à un, je pense aux quatre. Être maman est un métier difficile, mais être maman et belle-maman l'est bien plus encore ! Nous faisons du mieux que nous pouvons, nos enfants nous le rendent bien, et j'espère qu'ils nous le rendront bien encore longtemps !


 


Commentaires